Organisme de Formation et d'Évènements en Psychologie Appliquée

Szondi – La puissance du test en une étude de cas

Pour voir concrètement la puissance de ce test, prenons une étude de cas.
Un peintre malade, âgé de 49 ans rencontre Szondi pour passer son test et voici l’analyse qu’il a été capable de dégager à partir d’une seule passation.

Interprétation factorielle :
h — 0 : Tendresse infantile déchargée, actuellement non dynamique.
s = _ !! : Le sujet choisit 5 photos de meurtriers, mais toutes comme antipathiques. Cette réaction négative du facteur s, indique l’inactivité, le retour de l’agressivité contre soi-même. Masochisme.

Interprétation vectorielle :
S = 0 – !! Don de soi-même. Irréalité, sacrifice, agressivité tournée contre soi-même. Masochisme. Forme d’humanisation féminine, maternelle, passive. Inactivité. Nous trouvons souvent ce profil sexuel dans le masochisme, l’oppression, l’angoisse, l’hystérie de conversion.
P = 0 ± Sujet oppressé, se plaignant, se lamentant perpétuellement. Cette réaction est fréquente dans l’hystérie, la dépression et l’immaturité sexuelle.
Sch = – 0 Le Moi qui refoule. Le sujet se refuse à prendre conscience de ses désirs pulsionnels menaçants (p = 0 : signifie l’évacuation du besoin critique hors de la conscience des désirs ; k — révèle ici le mécanisme du refoulement). Ce profil du Moi se trouve en pathologie (à côté d’autres réactions) dans la phobie, l’immaturité sexuelle, la névrose obsessionnelle, et l’hystérie de conversion.
C = ++ Liaison avec deux ou plusieurs Objets, simultanément. Attention mauvaise, dispersée.

En une seule passation SZONDI permet de poser le diagnostic de masochisme – avec incapacité de travail avec état d’angoisse, hystérie et dépression. Ce diagnostic tiré des 4 profils vectoriels est en parfait accord avec le diagnostic clinique qui a été posé par ses psychiatres.

Ce peintre, âgé de 49 ans, devient de plus en plus incapable de travailler. Il renonce tout d’abord à ses compositions personnelles, originales, réalisées auparavant avec succès. Il doit se contenter de faire des restaurations. Plus tard, il devient incapable d’accomplir même ce travail reproductif et cherche la guérison dans une clinique privée. Pendant le traitement psychothérapique, son besoin de masochisme se révèle. Il présente souvent des crises d’hystérie d’angoisse, devient très dépressif et totalement incapable de dessiner et de peindre.

Commandez le Test de Szondi ICI

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer
Je m'inscris
Rejoignez 25347 abonnés
close-image
Messenger icon
Envoyez un message sur Messenger