Formations, Éditions & Ressources en Psychologie Appliquée

Qu’est-ce qu’un signifiant pour Lacan?

Il faut d’abord rappeler quelques éléments de linguistique structurale apportés par Ferdinand de Saussure auquel Lacan rend hommage dans l’Instance de la lettre dans l’inconscient : “ Le signe linguistique unit non une chose et un nom, mais un concept et une image acoustique”.
Il faut aussi ajouter que pour Saussure, un signifiant de par sa différence avec les autres signifiants et qu’un signifiant est constitué arbitrairement, par exemple nous disons arbre en français et tree en anglais, c’est-à-dire que les effets de signification apparaissent avec les possibilités de combinaison et de substitution avec les autres signifiants.
Lacan, quand à lui, ne considère pas le signe comme une unité entre signifiant et signifié et pose la suprématie du signifiant sur le signifié.
Alain Vanier apporte le commentaire suivant : “La barre entre les deux affecte le sujet et témoigne de ceci que quand il parle, il ne sait pas ce qu’il dit. Signe et signifiant ne sont plus dans le même registre. Lacan définira le signe comme ce qui représente quelque chose pour quelqu’un, à la différence du signifiant qu’il définira ultérieurement comme ce qui représente le sujet pour un autre signifiant. En effet, le sujet n’est que représenté dans l’ensemble des signifiants.”
Nous terminerons avec une citation de Lacan extraite de son séminaire sur les psychoses : “ le signifiant est l’instrument avec lequel s’exprime le signifié disparu. C’est pour cette raison qu’en ramenant l’attention sur le signifiant, nous ne faisons rien d’autre que de revenir au point de départ de la découverte freudienne.”
Avec les concepts de métaphore et de métonymie, Lacan illustrera parfaitement cette suprématie du signifiant sur le signifié.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer
Je m'inscris
Rejoignez 25347 abonnés
close-image
})(jQuery)