Formations, Éditions & Ressources en Psychologie Appliquée

L’objet a chez Lacan par Alain Vanier

L’objet est ce qui supporte le sujet au moment où il a à faire face à la question de son existence, c’est-à-dire là où il a, comme sujet, à s’effacer derrière un signifiant. Dans ce moment de panique, c’est à l’objet du désir que le sujet s’accroche. Lacan prend l’exemple de l’Avare et de sa cassette. Dans la pièce de Molière, le désir se manifeste dans la rétention d’un objet, qui ne donne pas d’autre jouissance que d’être support de désir, gage de celui-ci, voire son otage. Cette valorisation, dit Lacan, est aussi une volatilisation de l’objet puisque celui-ci s’arrache au champ pur et simple du besoin. La cassette assure la permanence du désir et accomplit en quelque sorte une fonction causale et non pas une fonction de visée.
En effet, si l’objet constamment retrouvé dans ses substituts n’est pas l’objet pleinement satisfaisant de la première satisfaction, il peut alors être compris non pas comme ce que vise le désir mais comme ce qui le cause puisque chaque nouvelle rencontre ne peut aboutir qu’à une conclusion : cet objet retrouvé n’est pas l’objet recherché. Le sujet est renvoyé d’objet en objet, et l’objet a est ce qui cause le désir, bien plus que ce qu’il vise.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer
Je m'inscris
Rejoignez 25347 abonnés
close-image
})(jQuery)