Formations, Éditions & Ressources en Psychologie Appliquée

L’attaque hystérique par Julien-Daniel Guelfi

La crise pseudo-convulsive décrite par Charcot est rarement observée de nos jours, surtout sous sa forme complète. La crise débute par une aura, constituée de douleurs épigastriques ou ovariennes, de palpitations, de “boule dans la gorge” et de troubles visuels ; ces prodromes conduisent à une pseudo-perte de conscience, sans morsure de la langue ni pertes d’urine, et à une chute, typiquement non brutale ; puis se développe la phase épileptoïde, d’abord tonique avec arrêt respiratoire et tétanisation, clonique ensuite, résolutive enfin, avec sédation générale et respiration stertoreuse. La troisième période, celles des contorsions ou clownisme (mouvements désordonnés et cris),...

Continuer...

Comment coter la localisation avec le HIT

Pour coter la localisation, L, on utilise le système suivant en 3 points, suivant la tendance à fragmenter la tâche d’encre en morceaux de plus en plus petits : 0 - le sujet utilise la totalité de la tâche sauf de minimes proportions (réponse globale amputée) 1 - le sujet utilise une grande partie de la tâche, tel qu’un côté tout entier ou encore tout le centre de la tâche) 2 - le sujet utilise des fragments plus petits de la tâche. En savoir plus et commander le test sur go.afpag.eu/hit ...

Continuer...

Faire la différence entre hallucination, hallucinose et illusion perceptive par Julien-Daniel Guelfi

La pathologie des perceptions est essentiellement représentée par l’hallucination. L’hallucination est une perception sans objet à laquelle le sujet adhère pleinement. On la distingue aisément de l’hallucinose, symptôme neurologique où la perception pathologique est reconnue par le sujet comme inexacte, et de l’illusion perceptive, simple distorsion perceptive où une perception réelle est déformée. Ainsi, un élément perceptif peut être identifié lors de certaines interprétations délirantes, lorsque des informations sensorielles représentées par un bruit ou par des bribes de phrases entendues dans l’entourage du sujet, seront enrichies, puis donneront naissance à de fausses perceptions, étant successivement chargées de sens, puis incluses...

Continuer...

L’objet a chez Lacan par Alain Vanier

L’objet est ce qui supporte le sujet au moment où il a à faire face à la question de son existence, c’est-à-dire là où il a, comme sujet, à s’effacer derrière un signifiant. Dans ce moment de panique, c’est à l’objet du désir que le sujet s’accroche. Lacan prend l’exemple de l’Avare et de sa cassette. Dans la pièce de Molière, le désir se manifeste dans la rétention d’un objet, qui ne donne pas d’autre jouissance que d’être support de désir, gage de celui-ci, voire son otage. Cette valorisation, dit Lacan, est aussi une volatilisation de l’objet puisque celui-ci s’arrache...

Continuer...

Qu’est-ce qu’un signifiant pour Lacan?

Il faut d’abord rappeler quelques éléments de linguistique structurale apportés par Ferdinand de Saussure auquel Lacan rend hommage dans l’Instance de la lettre dans l’inconscient : “ Le signe linguistique unit non une chose et un nom, mais un concept et une image acoustique”. Il faut aussi ajouter que pour Saussure, un signifiant de par sa différence avec les autres signifiants et qu’un signifiant est constitué arbitrairement, par exemple nous disons arbre en français et tree en anglais, c’est-à-dire que les effets de signification apparaissent avec les possibilités de combinaison et de substitution avec les autres signifiants. Lacan, quand à lui,...

Continuer...

Interview d’Anna Tcherkassof – spécialiste des expressions faciales émotionnelles

Hugues Delmas - Le Pr Paul Ekman a une approche dite «évolutionniste» des expressions faciales émotionnelles mais il en existe d’autres comme l’approche « sociocognitive », en quoi sont-elles différentes ? Dr. Anna Tcherkassof - L’approche évolutionniste a pour origine les travaux de Charles Darwin qui fut l’un des premiers scientifiques à s’intéresser aux émotions et à leurs expressions faciales. Dans le prolongement de son analyse évolutionniste des espèces vivantes, il a publié vers la fin du 19èmesiècle un ouvrage intitulé « L’expression des émotions chez l’homme et l’animal ». Il y défend une approche biologique et adaptative de l’émotion. Selon lui, les...

Continuer...

Pourquoi le TAT est utile ?

Le Thematic Apperception Test est un test projectif qui consiste à décrire des scènes ambiguës. Il a été développé par le psychologue Henry A. Murray à Harvard. Le test est l'un des tests psychologiques les plus recherchés et les plus utilisés de nos jours. Comment fonctionne le Thematic Apperception Test ? Le TAT consiste à montrer aux patients des images ambiguës de personnes et à leur demander d'expliquer ce qui se passe dans la scène. Le but du test est d'en apprendre davantage sur les pensées, les préoccupations et les motifs des patients en se basant sur les histoires qu'ils créent pour...

Continuer...

L’entretien cognitif : retrouver la mémoire du crime ?

De nombreuses études expérimentales soulignent les carences des enquêteurs dans l’audition des témoins, quel que soit le pays où ils officient. Généralement, ils proposent au témoin de raconter les faits à l’aide d’une question ouverte (« alors, dites-moi ce qu’il s’est passé »). Le déposant débute son récit et, rapidement, l’enquêteur l’interrompt afin de poser de très nombreuses questions (Fisher et al., 1987; George, 1991; Ginet et Py, 2001). Cette manière de procéder entrave la collecte de l’information que recherche pourtant le policier (Lipton, 1977; Stern, 1902; Whipple, 1913). Une étude réalisée par Fisher, Geiselman et Amador (1989) montre à...

Continuer...

Pourquoi le rêve dit souvent le contraire de la conscience ?

“Comme le sens de la plupart des rêves ne coïncide pas avec les tendances de la conscience, mais fait apparaître de singulières divergences, nous devons admettre que l’inconscient, matrice des rêves, a son fonctionnement indépendant. C’est ce que je désigne par autonomie de l’inconscient. Non seulement le rêve n’obéit pas à notre volonté, mais souvent il s’oppose même très nettement aux intentions de la conscience. Cette opposition peut cependant ne pas être toujours aussi frappante. Parfois le rêve ne s’écarte que dans une faible mesure de l’attitude ou de la tendance consciente, y apportant de simples modifications, de simples retouches...

Continuer...
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer
Je m'inscris
Rejoignez 25347 abonnés
close-image
})(jQuery)